Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 29 novembre, c’est la Saint Saturnin, le Patron de Cazaux-Debat

par amisdecazaux 28 Novembre 2016, 23:56 Histoires du village

 

La fête de Cazaux-Debat a lieu le 29 novembre, jour de la Saint Saturnin, Patron de Cazaux-Debat. Comment faisait-on la fête, le 29 novembre ? Et pourquoi avoir choisi Saint Saturnin comme patron du village ?

Extrait d'une lettre de Louise Carrère, partie à Bordeaux, à sa famille restée à Cazaux - Debat :

 

                                                                                                     « Bordeaux, 1er décembre 1871

Mes chers parents,

J'ai pensé qu'à propos de la fête Saint Saturnin une petite lettre venant de Bordeaux vous ferait plaisir. Je la commence en vous souhaitant bon appétit pour la soupe et parfaite continuation pour tout le reste. Comme il me semble vous voir vous remuer sens dessus – dessous.
Gérard doit tout fracasser, Louis doit être tout entier à ses politesses, ma petite Flavie doit s'exercer à faire quelques petites gentillesses, Maman doit être bien ennuyée de tout ce train de casseroles et enfin Papa doit goûter les sauces à moins qu'il n'en verse pas dans les poches comme pour la foire.
Et puis quels sont les convives ? Vous me direz bien tout ce qui c'est passé n'est-ce pas ? 

… Écrivez moi bientôt et donnez-moi bien des détails. Bonne fête à tous. Si j'étais prés de vous je vous ferais bien rire. Je n'ai pas encore perdu le genre pour çà. Je suis toujours la même. Qué hé héret escounébous pla à ouont dano en ta, lo respés a ouét qusun prés ?

Je vous aime

Votre fille

Louise Carrère»

A cette époque, la Saint Saturnin était une fête importante à Cazaux-Debat. C'était plutôt une fête familiale, entre proches. C'etait la messe qui lui donnait son carractère public.

Elle était située entre deux fêtes majeures du calendrier pyrénéen : la Toussaint, antique fête des ancêtres, et les fêtes de Noël (la Nöel, le Jour de l’An et le Jour des rois). C’était une période de festivités de 12 jours, qui correspondaient à peu près à ce que les Romains appelaient « les saturnales ». 4 jours de fêtes à la gloire du dieu Saturne qui, avant d’être le dieu du temps par assimilation au dieu grec Cronos, était le dieu de la civilisation et de l’agriculture.

 

Saturne.png

 Saturne

Dans la mythologie, Saturne était le fils cadet du dieu ciel, Uranus, et de la déesse terre, Tellus ou Vesta. Il prit le pouvoir à son frère aîné, Titan, à condition de s’engager à manger ses enfants. Mais sa femme, Cybèle aidée de sa mère Tellus réussirent à en sauver un, par la ruse. C’était Jupiter. Ce dernier chassa son père du trône après lui avoir fait régurgiter ses autres enfants : Neptune, Pluton, Cérès, Junon et Vesta . Saturne se réfugia dans la région de Rome, à l’invitation de Janus. Avec ce dernier, il inventa l’âge d’or. La terre était riche et féconde, il n’y avait pas besoin de la travailler, elle appartenait à tous, il n’y avait ni maitre, ni esclave. C’est en souvenir de cette époque que les Romains ont inventé les saturnales, avant le solstice d’hiver. A cette saison, la terre a produit les fruits d’automne et le temps ne permet plus beaucoup de travaux agricoles….

Une pause en chanson : Saturne, de Georges Brassens

http://www.youtube.com/watch?v=Apx-DYw-Zf0

Saturnin (Saturninus) portait le nom de ce dieu. Il était né à Patras, en Grèce, avait évangélisé plusieurs contrées d'Orient avant de passer en Gaule avec saint Martial, pour évangéliser la Provence et le Languedoc. Il jeta son baluchon à Toulouse, où il réunit un bon nombre de fidèles. La langue populaire changea son nom en Sernin (et même Sornin, Sarnin, Sorlin, Cernin ou encore Savournin).

 

saint-saturnin.jpg

 Saint Saturnin

 Saint Saturnin, premier évêque et martyr de Toulouse subit le martyre aux environ de 250. Premier

martyre-de-saint-saturnin.png

pasteur de la petite communauté chrétienne organisée à Toulouse dans les années de calme qui précédèrent le règne de Dècius, il fut massacré par une foule exaspérée de son refus de faire allégeance au culte impérial officiel. A cette époque, il s’agissait du culte de Mithra, un dieu oriental, et il s’agissait de procéder au sacrifice d’un taureau pour que jaillisse l’abondance. Comme Saturne, Mithra était le Dieu de l’abondance et lié au sacrifice. Attaché à la queue du taureau préparé pour être la victime du sacrifice prescrit par l'édit impérial, Saturnin devient lui-même victime de la persécution romaine et un des premiers et rares évêques martyrs en Gaule.

Après une période de latence, son culte se développe très rapidement sous l'impulsion des premiers évêques toulousains, Hilaire, Silve et surtout Exupère, évêque de Toulouse né à Arreau. Entre 403 et 408, ce dernier organise le transfert des reliques du premier martyr toulousain dans la basilique prévue à cet effet par son prédécesseur Silve.

 Une pause en chanson : Toulouse, de Claude Nougaro

http://www.youtube.com/watch?gl=FR&hl=fr&v=jU8Tg1cRZhY

 

Eglise-saint-sernin.jpg

 "L'église Saint Sernin illumine le soir.."

A ce moment là, l’empereur Théodose a fait du catholicisme la religion de l’Empire. Quelques années plus tard, c’est un peuple de guerriers venus du Nord – Est de l’Empire romain, les wisigoths, qui fait de Toulouse sa capitale. Ses rois, et donc ses guerriers, sont convertis à l’arianisme, une variante orientale et schismatique de la religion chrétienne. Sous les rois wisigoths, le catholicisme n’est pas une religion persécutée, mais les églises peuvent être confisquées au profit des prêtres ariens. Saint Saturnin devient le symbole de l’église catholique du Sud-ouest en résistance contre ses nouveaux maitres.

Le 29 novembre 1226, Louis IX, futur Saint Louis alors âgé de 12 ans, est sacré roi de France le jour de la Saint Saturnin.

A cette époque, Saint Saturnin et la ville de Toulouse représentent à nouveau un enjeu fort pour les rois capétiens et l’Eglise catholique.

Depuis le haut moyen âge, les régions du Sud ouest de la France actuelle et le Nord est de l'espagne contemporaine sont  disputée par les rois de France, descendant symboliquement de Clovis, et ceux d’Aragon descendant symbolique des rois wisigoths.

 

250px-Occitania_y_Aragon_en_1213_svg.png

 Le royaume de Pierre II d'Aragon et ses vassaux

 

En ce début de XIIIème siècle, les contrées situées au nord des Pyrénées sont particulièrement agitées, en particulier le midi toulousain et le Lnaguedoc. Une nouvelle religion, le catharisme, est apparue et s’est installée sur les terres du puissant comte de Toulouse, marquis de Provence et allié au roi d’Aragon. Une croisade a été ordonnée par le pape et les barons français ont écrasé ceux du midi à la bataille de Muret, en septembre 1213. Le roi d’Aragon, Pierre II, a été tué, ainsi que beaucoup de Toulousains engagés dans la milice. Il faut ensuite, pour le roi de France, conserver le midi. Pour cela, il rallie à lui des seigneurs locaux, ou en met en place.

Parmi eux, le baron de Bordères en Louron et Seigneur de Montespan, Arnaud d’Espagne. Il fait partie de la cours du roi de France. Le village de Cazaux-Debat n’est alors composé que de granges qui ne sont pas gardées. Des bandits, peut être des espagnols, peut être des rescapés de l’une ou de l’autre armée qui se combattent partout dans le Sud ouest se sont installés au dessus du village au niveau du rocher de la Penne d’où ils peuvent voir de loin et contrôler les routes de la vallée d’Aure et du Louron.

 

soldat-du-13eme-siecle.jpg

 Un soldat au XIIeme siècle - Figurine en plomb

Le seigneur décide alors de faire de Cazaux – Debat un vrai village qui est habité et peut se défendre. Pour bien marquer son obédience politique, Arnaud d’Espagne décide, avec l’évêque du Comminges, de le placer sous le patronage du plus catholique des Saints locaux, celui que Saint Louis a choisi pour son couronnement : Saint Saturnin. Deux fleurs de lys figurent sur le blason du nouveau village.

 

blason

 Le blason de Cazaux-Debat avec ses deux fleurs de lys

 

Les noms de Saturnin, Sernin ou Sarnin, et même Saturnine, étaient fréquemment portés par les enfants de Cazaux – Debat.

La légende raconte que Saint Saturnin a formé Saint Firmin à Pampelune, et que le culte qui lui est également rendu là-bas est à l’origine du célèbre lâcher de taureaux dans les rue de la ville à l’occasion des fêtes.

L'encierro de Pampelune : 6 blessés

http://www.youtube.com/watch?v=RJNcs6LOyU4

il n’ y avait pas de lâcher de taureaux, à Cazaux – Debat. Les bovins y sont paisibles.

 

Quoi que…

 

commentaires

Haut de page